Où faire du ski à Seattle ?

Depuis l’ouverture de la ligne Papeete-Seattle, les horizons s’élargissent pour les amateurs de ski du fenua. En effet, à une ou deux heures de route de Seattle, des stations familiales ou sportives vous convient pour une « bonne glisse » en famille ou entre amis.

Mammoth, Shasta, Tahoe, Bear Mountain. Ces noms résonnent pour les amateurs de ski comme étant les grandes stations au départ de Los Angeles. A Seattle, elles s’appellent Summit at Snoqualmie, Stevens Pass et Crystal mountain. Ces trois stations risquent bien de devenir la nouvelle référence pour les riders polynésiens en quête de froid, de neige et de soirées au coin du feu.

Summit at Snoqualmie 

C’est la station la plus proche du centre de Seattle à une heure environ de Pike Place par la I-90. Avec ses montagnes dodues, sa neige épaisse, ses remonte-pentes rassurants, on la surnomme La Montagne de Seattle, en raison de sa proximité avec la ville. Elle apparaît comme étant la station familiale par excellence, avec une offre très variée : descente, snowboard, snow tubing, ski de fond… Trois aires principales (Central, East and West) ont été aménagées pour varier les plaisirs. Mais si vous êtes un skieur confirmé ou un snowboarder aimant les frissons des pistes pentues, passez au nord de la I-90 et rendez-vous aux falaises d’Alpental, notamment Back Bowls, aux descentes rapides et abruptes.

Le soir, c’est en groupe que se pratique le ski de nuit, avec ses 25 télésièges ouverts jusqu’à 22h, pour un moment inoubliable.

Stevens Pass

Si vous avez un peu plus de temps, prenez la route 2, au nord, qui passe par Monroe en direction de la chaîne des Cascades. Il faut un peu moins de 2h depuis Seattle, en fonction de la météo, pour se rendre à Stevens Pass, cette station si populaire de Washington et ses 52 pistes. 

Avec 10 télésièges à grande vitesse, des restaurants nombreux et variés, les concerts gratuits (l’ambiance du bar Foggy Goggle est immanquable), le ski de nuit comme à Summit, c’est une station de ski parfaite pour skieurs avancés à confirmés. Attention à l’affluence, y compris en semaine : les parkings se remplissent très vite, dès le matin.

Stevens Pass est également connu comme un endroit idéal pour faire de la raquette et du snowtubing (bouées de descente). La zone de tubing, située au nord-ouest du domaine skiable, est gratuite. C’est un arrêt amusant sur le chemin de l’inoubliable Leavenworth (dont nous vous parlerons en septembre prochain, pour vous laisser le temps de préparer votre Noël 2023).

Crystal Mountain

Tout au sud enfin, tout proche de l’emblématique volcan Tahoma, rebaptisé par le Capitaine George Vancouver* en 1792 Mont Rainier (en hommage au contre-amiral Peter Rainier), 

Crystal Mountain est le plus grand domaine skiable proche de Seattle (2h15 de route environ). C’est la station la plus récente, ouverte en 1962 (années 30 pour les deux autres). Elle bénéficie en outre du plus fort enneigement de l’Etat. Une aubaine pour les 57 pistes dessinées pour des skieurs et snowboarders qui se régaleront des descentes interminables. Les familles de leur côté apprécieront la qualité des leçons et les pistes pour débutant. Pour les petites faims, rien de mieux que la Summit house, à 2100 m d’altitude, pour un repas bistronomique ou un casse-croûte, avec le panorama exceptionnel sur le mont Rainier en dessert.

Ces trois stations vous procureront prestations et services au cœur d’une nature réellement envoûtante qui fera votre bonheur.

Pratique : 

Il y a d’autres stations de ski dans l’Etat de Washington, à 3h de route et plus. Nous aurons le plaisir de vous les présenter lors d’un prochain numéro. En attendant, si vous désirez en savoir plus : https://iciseattle.com/skier/

Quand on part au ski, il n’y a pas de durée idéale, même si ce n’est jamais assez long. Pour bien profiter de la neige, sans oublier un musée et un rooftop à Seattle, nous vous conseillons 4 nuits au ski, avec une nuit à l’aller et une autre au retour à Seattle, soit une bonne semaine de vacances. 

crystalmountainresort.com/
summitatsnoqualmie.com/
stevenspass.com/site

*Le même George Vancouver, qui a laissé son nom à la ville canadienne éponyme sur les rives du Pacifique nord, participant matelot puis aspirant… aux 2e et 3e voyages de James Cook à Tahiti.